Trouvez les entreprises les plus responsables.Pour un monde plus juste, plus transparent quiavance dans la bonne direction.

Clementine Hazeran a de grandes ambitions : elle souhaite permettre aux clients, fournisseurs et aux salariés de noter la politique sociales et environnementale des entreprises. Pour améliorer l’éthique et la moralité dans les affaires. Cette lyonnaise vient de créer Rate A Company

Extrait

Quel est votre objectif avec votre site ?

Redonner du pouvoir aux citoyens et aux consommateurs. Afin qu’ils puissent exprimer leur mécontentement mais aussi changer les choses. Je souhaite redonner de la transparence dans les affaires, car la RSE est aujourd’hui un enjeu. Elle concerne l’environnement, les rapports sociaux dans l’entreprise mais aussi leur rôle d’acteur économique. Exemple : est-ce qu’elles paient leurs sous-traitants dans les délais ? On a en France les mêmes délais de paiement qu’en Afrique noire, ce qui nous fait perdre des parts de marché. Le cas des offres d’emploi est aussi assez caractéristique.

 

Qu’avez-vous constaté sur les offres d’emploi ?

La finance, c’est de la com’ aujourd’hui. Les réseaux sociaux en sont l’objet. Il y a un nombre incalculable de fausses offres d’emploi. L’objectif pour l’entreprise est de se donner de la visibilité et de rassurer les investisseurs. A une époque, il fallait même liker l’entreprise sur LinkedIn pour candidater. L’entreprise se constituait un stock de followers à moindres frais. Mais les candidats n’avaient pas de réponse 9 fois sur 10 ! Ce qui crée de la frustration et de la perte de confiance dans le système. Alors que les grandes entreprises devraient être rassurantes, elles deviennent suspectes.

 

Comment fonctionne votre site ?

N’importe qui peut y aller. Un salarié peut, par exemple, se connecter et y dénoncer des problèmes sociaux mais aussi valoriser les efforts de son entreprise. Un client peut évaluer le service rendu. En fait, en fonction du profil du visiteur, on lui posera des questions différentes : est-ce que l’entreprise propose des solutions environnementales pour sa production, est-ce qu’elle embauche localement…

 

« Un salarié peut se connecter et y dénoncer des problèmes sociaux mais aussi valoriser les efforts de son entreprise. Un client peut évaluer le service rendu »

 

Mais seuls ceux qui se plaignent vont se manifester. Et pas forcément les plus légitimes... Il peut même y avoir des concurrents.

On se calque sur le modèle de Tripadvisor. Au départ, il n’y avait que des avis négatifs, mais avec la démocratisation, on a de tout. Aujourd’hui tout le monde regarde cet outil pour réserver un hôtel. C’est la même chose pour Rate A Company. Plus on aura d’avis, plus on aura un regard juste sur l’entreprise. Et puis, on peut demander une facture de justification pour voir si le commentaire du client est pertinent ou pas. On ne vise pas la vérité absolue, On évalue la perception du public.

 

Vous visez les multinationales ?

Non, toutes les entreprises. Les PME peuvent réellement valoriser leurs efforts. Surtout si elles produisent des produits bio et créent des emplois locaux ! Pour l’instant, notre base de données est française mais on peut rendre le site mondial.

 

C’est un site qui est plutôt contre les entreprises..

Pas du tout ! Je suis personnellement issue d’une famille d’entrepreneurs ! Il y a des entreprises vertueuses. Mais elles subissent l’image dégradée de tout le système. Nous, on souhaite vraiment les distinguer. De plus, une entreprise qui souhaite avoir de bonnes pratiques a parfois du mal à être sûre de ses sous-traitants. Au Gabon, dans le bois, j’ai vu des entreprises très respectueuses de leurs salariés, d’autres non. Les deux avaient le même label… Enfin ce site leur permet de voir si leurs efforts paient ou non et où porter leurs investissements pour s’améliorer.

 

Mais quand on voit la difficulté que les journalistes ont à remonter les filières industrielles dans les pays en développement, vous pensez vraiment que votre site peut encourager la transparence ?

Oui, car contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, les salariés sont très libres de dire ce qu’ils pensent. Y compris dans les pays émergents. Et ils ont des téléphones portables ! Peut-être même plus qu’en France où on ne fait pas culturellement de « délation ». Il leur manque juste un outil pour recueillir leur avis et c’est Rate A Company

 

 

 

Nous optons pour la transparence

Rate A Company utilise des cookies et certaines technologies qui permettent d’analyser les habitudes de navigation des internautes qui utilisent notre site pour contribuer à construire un futur juste et transparent. En poursuivant votre navigation ou en cliquant sur J’accepte, vous permettez l’utilisation de cookies dans le respect des règles de confidentialités.

En savoir plus